Des enfants, des hommes, des femmes, des chefs et des organisations non gouvernementales (ONG) à Port Vila ont représenté Vanuatu pour défendre la liberté et les droits de la Papouasie occidentale dans le cadre de la politique des droits humanitaires alors qu'ils se sont réunis hier après-midi à Fatumauri Bay pour rejoindre l'Organisation de la société civile de Vanuatu, l'Association de Vanuatu (VANGO) et la Vanuatu Free West Papua Association pour protester contre les violations des droits de l'homme en Papouasie occidentale.

Tenue de la baie de Fatumauri au Parlement national, la marche de solidarité est une manifestation contre les violences et les assassinats récents de Papous occidentaux au milieu de manifestations en faveur de l'indépendance.

Des fonctionnaires du VANGO et des représentants de la Papouasie occidentale ont présenté une pétition au Premier Ministre Charlot Salwai au Parlement.

Le président de VANGO, Lai Sakita, a déclaré que la marche est en conjonction avec la violence récente et les violations des droits humains en Papouasie occidentale, où l'armée indonésienne a attaqué et tué des Papouasiens lors de la manifestation.

M. Sakita a déclaré que la société civile de Vanuatu estime qu'une marche devrait avoir lieu pour réaffirmer la position du gouvernement de Vanuatu sur la question de la Papouasie occidentale ainsi que sa position sur la scène mondiale pour soutenir la Papouasie occidentale en tant que pays mélanésien.

Il a déclaré que la pétition contenait un appel pour que l'Indonésie soit retirée du Groupe mélanésien de fer de lance (MSG) en tant que membre associé et quitte la Papouasie occidentale en tant que membre MSG.

Après avoir reçu la pétition devant la maison du Parlement, le Premier ministre Salwai a confirmé le gouvernement de Vanuatu et Vanuatu dans son ensemble reste attaché à la liberté de la Papouasie occidentale.

Le chef du gouvernement de Vanuatu a déclaré que Vanuatu soutiendra et se battra toujours pour la liberté de la Papouasie occidentale.

M. Salwai a déclaré que le Commissaire aux droits de l'homme des Nations unies est conscient de la question de la Papouasie occidentale et appelle une équipe à se rendre dans la région de la Papouasie occidentale est un pas en avant dans la résolution de la crise humanitaire des voisins mélanésiens.

Il a dit que le gouvernement accueillait favorablement la pétition. Il a également réitéré le regretté P. Walter Lini affirme que Vanuatu n'est pas libre à moins que toute la Mélanésie et le Pacifique ne soient libres.

Le président de VANGO Sakita était reconnaissant que le gouvernement ait accepté de recevoir la pétition hier.

(0) comments

Welcome to the discussion.

Keep it Clean. Please avoid obscene, vulgar, lewd, racist or sexually-oriented language.
PLEASE TURN OFF YOUR CAPS LOCK.
Don't Threaten. Threats of harming another person will not be tolerated.
Be Truthful. Don't knowingly lie about anyone or anything.
Be Nice. No racism, sexism or any sort of -ism that is degrading to another person.
Be Proactive. Use the 'Report' link on each comment to let us know of abusive posts.
Share with Us. We'd love to hear eyewitness accounts, the history behind an article.